logo adf

Nombre de visites sur cette page

chiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpgchiffre jpg

logo bandeau/06_bandeau.png

Tour du Berry 2013

Situation au

25/08/2019

   

Le Tour du Berry





Le Berry représentait pour nous le type même de destination réservée à nos vieilles années, au temps espéré lointain où nos forces faiblissantes nous contraindraient à renoncer aux pédalées exotiques et exigeantes.

Nous ferons le tour du Berry lorsque nous serons vieux, avions-nous coutume de plaisanter...

L’heure serait-elle venue ? Peut-être...

Quoi qu’il en soit, divers impératifs domestiques nous retinrent en Savoie en cette année 2013. Une courte fenêtre s’entrouvrit en juin où nous décidâmes de nous engouffrer. Le fameux tour du Berry avait la bonne maille, soigneusement détaillé par l’ami Jacques qui réside à Bourges et connaît sa province aussi bien que sa sacoche de guidon.

Dix jours, il nous fallut dix jours pour explorer le Berry, en faire le tour et en découvrir les principaux attraits. Dix jours qui coïncidèrent avec la première période de beau temps de ce printemps 2013 passablement humide. Nous ne connûmes qu’une demi-journée de pluie entre Sancerre et la Charité-sur-Loire au cours de laquelle nous respectâmes une pause sous un abri-bus pour ressortir les équipements qui nous protégèrent si bien l’an dernier des douches écossaises. Sinon nous pûmes pédaler pieds, jambes et bras nus, regagnant un bronzage perdu au fil de l’interminable hiver.


Lundi 3 juin : Preuilly – Saint-Amand-Montrond 71 km.


Nous démarrons notre périple de la guinguette de Jean-Luc, un ami de Warmshowers habitant Preuilly au bord du Cher qui nous offre le gîte et un copieux petit-déjeuner au bord de la rivière.

Nous remontons la vallée sous un soleil radieux. L’après-midi nous visitons le château de Meillant aux belles façades du gothique flamboyant. Le soir, halte au camping de Saint-Amant-Montrond en compagnie de pèlerins à pied ou à vélo sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Mardi 4 juin : Saint-Amand-Montrond – Préveranges 71 km.



Nous longeons le canal de Berry sur le chemin de halage pendant quelques kilomètres jusqu’aux ruines romaines de Drevant. Nous passons une bonne partie de la matinée au château d’Ainay-le-Vieil, le petit Carcassonne du Berry dont les magnifiques jardins sont égayés de quelques classes en sortie scolaire... Souvenirs, souvenirs...

AgendaVoyage_2013_01TourBerry/01100_Recovered_JPEGDigitalCamera_13876_ChateauAinayLeVieil-0.jpg


La route qui nous conduit à Préveranges emprunte les bosses de la Marche, aux limites de l’Allier et de la Creuse. Nous logeons au gîte communal avec un pèlerin savoyard voyageant avec un âne qui lui en fait voir des multicolores !


Mercredi 5 juin : Préveranges – Neuvy-Saint-Sépulchre 58 km



Nous franchissons ce matin le point culminant du Berry au Magnoux (504 m) avant de savourer une longue descente jusqu’à Sainte-Sévère où c’est jour de marché. Dans ce village a été tourné le film de Jacques Tati Jour de fête avec son facteur à bicyclette. A Nohant la maison de George Sand nous accueille à nouveau quelques années après notre première visite.

A Neuvy-Saint-Sépulchre se dresse une basilique des XIème et XIIème siècles, remarquable par sa rotonde centrale.


Le Relais de la Vieille Route s’offre à nous seuls: grand dortoir, cuisine fonctionnelle et jardin où nous prenons notre repas du soir.

AgendaVoyage_2013_01TourBerry/02200_Recovered_JPEGDigitalCamera_16335_PanneauGiteDeSaintSepulchre-0.jpg


Jeudi 6 juin : Neuvy-Saint-Sépulchre – Mézières-en-Brenne 84 km.



Après être passés au pied des ruines du château de Cluis, nous suivons la vallée de la Creuse par Argenton-sur-Creuse et les châteaux de Rivarennes et de Romfort. Nous changeons ensuite radicalement de paysage pour traverser la Brenne et ses centaines d’étangs.

AgendaVoyage_2013_01TourBerry/03300_Recovered_JPEGDigitalCamera_16401_UnEtangDeLaBrenne-0.jpg

A Mézières-en-Brenne nous passons la nuit au Gîte du Meunier, encore seuls occupants de ce bâtiment communal pourvu de tout le confort souhaité.


Vendredi 7 juin : Mézières-en-Brenne – Valençay 74 km.



Après révision des montures nous prenons la route pour Palluau-sur-Indre dont le château, qui domine la bourgade, est en réfection. Nous poursuivons par le château d’Argy et les ruines de celui de Levroux que Philippe-Auguste emporta en 1188 en assoiffant ses habitants.

A Bouges-le-Château l’édifice surnommé le petit Trianon tranche par sa facture du XVIIIème siècle.

AgendaVoyage_2013_01TourBerry/04400_Recovered_JPEGDigitalCamera_16435_lePetitTrianon-0.jpg

Nous arrivons à Valençay en début d’après-midi, ce qui nous laisse le temps de nous installer au camping municipal puis de parcourir salles, cuisines et parc du célèbre château renaissance. La nuit l’orage gronde sans cependant nous atteindre.


Samedi 8 juin : Valençay – Menetou-Salon 88 km.



Au menu de la matinée des églises au clocher tors à Graçay ou Méreau.
Après Mehun-sur-Yèvre la campagne est vallonnée: montées et descentes se succèdent jusqu’à Menetou-Salon où nous tombons sur une chambre d’hôtes bienvenue. Comme chaque jour notre arrivée précoce nous laisse du temps pour découvrir à pied le village et ses environs et de faire quelques achats.

Il pleut dans la nuit.


Dimanche 9 juin : Menetou-Salon – Saint-Satur 72 km.



Nous traversons de vastes forêts où se tapit encore la fraîcheur de la nuit. A Henrichemont, ville tracée au cordeau par Sully nous garnissons les sacoches à la supérette. Plus loin, à la Chapelle d’Angillon, ville natale d’Alain Fournier l’auteur du Grand Meaulnes qui enchanta nos premières années de lycée, le château est inaccessible pour nous, pauvres pêcheurs: des fidèles aux tenues bien strictes viennent y écouter une messe en latin. A quelques encablures nous sirotons notre traditionnel café laïque du matin.

AgendaVoyage_2013_01TourBerry/05500_Recovered_JPEGDigitalCamera_16799_LeChateauDeLaChapelleAngillon-0.jpg

Château de la Chapelle d’Angillon


Un bref détour nous permet d’arpenter à vélo les allées du château de la Verrerie qui se mire dans les eaux d’un petit lac. Plus tard dans la vallée de la Sauldre le château de Boucard ne peut nous offrir que ses grilles closes à double-tour.

Sancerre est atteinte en bas d’une longue descente. Son centre, perché sur un piton rocheux qui domine la Loire, est livré aux touristes motorisés. Nous trouvons refuge au bord de l’eau dans un petit hôtel de Saint-Satur où nous fraternisons avec un couple qui descend la Loire pour son premier voyage à vélo.


Lundi 10 juin : Saint-Satur – La Grenouille 82 km.



Matinée grise. Bruine et pluie nous obligent à nous équiper pendant plus d’une heure. Nous roulons d’interminables kilomètres sur l’Eurovélo6 le long de la Loire : c’est tout plat et un rien monotone, nous évitons les villages et souvent nous avançons entre deux haies de roseaux… Nous apercevons pourtant deux gabares remonter le courant à la voile.

Près du pont-canal de Guétin nous laissons les bagages au modeste hôtel de la Grenouille pour filer à Apremont-sur-Allier, un des beaux villages de France, où nous admirons le parc du château et ses 1 500 espèces végétales.

AgendaVoyage_2013_01TourBerry/06600_Recovered_JPEGDigitalCamera_3544_PommeEnAction-0.jpg

Mardi 11 juin : La Grenouille – Bourges 67 km.



Nous repassons à Apremont endormie à la fraîche, traversons des forêts embrumées pour atteindre Grossouvre où nous attend un authentique café à la cafetière au bon goût de chicorée. Ancienne cité industrielle (forges), on peut y voir encore une halle et d’anciens logements ouvriers du XIXème siècle.

Nous pique-niquons devant les grilles du château de Jussy-Champagne dont les propriétaires nous recommandent sans rire de n’y pas abandonner nos déchets !

Nous atteignons Bourges en début d’après-midi. Nous nous lançons à la recherche d’un hébergement. Las, tout est complet pour cause de foire-exposition. Catherine, hôtesse à l’Office du Tourisme, nous propose sa vieille caravane qui gît au fond de son jardin à une demi-heure de marche (mais dix minutes à vélo). Nous acceptons bien volontiers, retrouvant là l’hospitalité asiatique de nos lointains périples. Nous y laissons les vélos pour revenir au centre-ville admirer la monumentale cathédrale gothique et fouler les pavés des ruelles en pente des vieux quartiers.

AgendaVoyage_2013_01TourBerry/07700_Recovered_JPEGDigitalCamera_17925_UneRueDeBourges-0.jpg

Mercredi 12 juin : Bourges – Preuilly 20 km.



Nous retournons en ville à pied, suffisamment tôt pour être les premiers visiteurs du palais de Jacques Cœur. Nous découvrons aussi le quartier du Marais, ses canaux et jardins. L’après-midi nous reprenons les bicyclettes afin de gagner Preuilly et ainsi boucler la boucle. Jean-Luc a bien gardé la voiture...

Douche, pizza et andouillette au bord de l’eau, une bonne nuit réparatrice nous préparent au retour en Savoie. Dans les sacoches nous avons rangé les souvenirs des multiples châteaux, des édifices religieux ou laïques, des jardins et parcs, bistrots ou gargotes, canaux et rivières visités ou aperçus tous ces jours. Ils viendront meubler nos étagères à côté des hauts plateaux d’Asie Centrale et des lagunas boliviennes... Du grain à moudre pour nos vieux jours...






Alain Charrière




AgendaVoyage_2013_01TourBerry/09900_Recovered_JPEGDigitalCamera_16803_AnnieAlain-0.jpg